Rechercher

“Ne prive pas ta jeunesse de cette amitié” ChV 156

Méditation d’Eugénie Tcheugoue


Quand on lit les événements survenus autour de la passion, mort et résurrection du Christ, on est frappé par l’extraordinaire qualité de l’amitié qui lie Jésus à ses apôtres, ceux-là mêmes à qui il a dit: “Je ne vous appelle plus serviteurs, mais je vous appelle amis” (Jn 15, 15). Mais en même temps, on est quelque peu déconcerté par la défection de ces intimes que Jésus s’est choisis dès le début de son ministère public et qui l’ont accompagné dans sa montée vers Jérusalem. Ils l’ont vu enseigner avec autorité, transformer l’eau en vin, guérir les malades, rendre la vue aux aveugles, libérer les possédés, ressusciter les morts, multiplier le pain, calmer la tempête, faire bon accueil aux pauvres et aux pécheurs… Bien plus, Jésus leur a montré le visage du Père et révélé ses enseignements.

Et pourtant, malgré cet unique privilège, dans l’épreuve, l’un après l’autre, ils lui tournent le dos. À la première annonce de sa passion, Pierre se met de travers. Puis les autres défections s’enchaînent jusqu’à la nuit la plus sombre de sa vie. Jésus est abandonné : Juda le trahit, ses disciples dorment au lieu de veiller avec lui, Pierre le renie… Mais parce que Jésus est l’ami fidèle par excellence, il les aime gratuitement et jusqu’au bout. La trahison d’un instant n’efface le souvenir des bons moments passés ensemble. Il sait l’amour – quoique imparfait - que ces hommes et ces femmes nourrissent à son égard.

Ils lui ont totalement fait confiance au point de renoncer à leur vie pour le suivre. Les larmes de Pierre, le tourment de Juda, les apôtres qui stationnent au pied de la Croix et même leur visite au tombeau le matin de Pâques, sont autant d’éloquents gestes d’amour envers celui qu’ils reconnaissent comme leur Seigneur et Maître. Ils aiment Jésus avec toute leur humanité pécheresse. Et Jésus ne leur demande plus. Et parce qu’il les aime sans retour, ils seront les premiers à qui il se manifestera après sa résurrection. Prostrés dans la douleur et confinés dans le Cénacle, le Christ les visitera dans leur nuit : “La paix soit avec vous”.

Son amour est plus fort que leurs péchés. Il leur a déjà pardonné le fait que seulement quelques heures plus tôt, ces mêmes amis l’avaient laissé seul face à son destin au moment où plus que jamais il aurait eu besoin de leur réconfort. Il est prêt à écrire un nouveau chapitre avec eux. Et cette preuve d’amour inconditionnel guérit les cœurs des apôtres et les libère finalement du joug de la peur. Ils sortent alors, courageux, en mission pour annoncer au monde entier que le Christ est vivant. Telle est l’amitié que le Christ te propose aujourd’hui.

Une amitié qui n’est pas simple sentimentalisme, mais une relation d’une indéfectible fidélité. Et comme le dit si bien le Pape François, “ne prive pas ta jeunesse ce cette amitié”. À son école, viens apprendre à aimer tes amis comme IL t’aime, à faire et refaire la paix avec eux chaque fois après une dispute, car l’amour pardonne tout (1Co 13,7).

(Eugénie travaille au bureau jeunes au Dicastère des Laïcs au Vatican)


0 vue

Pâques chez moi - créé en 2020